Vous êtes ici : Accueil > Grenade > Floraison et production

Grenade

Floraison et production

La floraison des variétés de grenade a lieu entre mars-avril et juillet-août. Elle s’étale sur 10-12 semaines en 3 ou 4 vagues distinctes selon la variété et la situation géographique. La Grenade est considérée comme une espèce monoïque et développe (sur le même arbre) deux types de fleurs : les fleurs mâles (stériles) avec des styles courts et les ovaires atrophiés, "en forme de cloche » ; et des fleurs hermaphrodites (fertiles), "en forme de vase". Le pourcentage de fleurs mâles est important (plus de 60 à 70 %) et variable selon les variétés et le climat. La date, la durée, l’intensité et le mode de floraison sont des caractéristiques variétales importantes pouvant avoir des conséquences sur la fructification et la qualité des fruits. La proportion de fleurs fertiles varie en fonction de la date d’apparition, des pratiques culturales et du climat, mais est souvent plus importante en début de saison. Les premières vagues de floraison présentent le meilleur potentiel qualitatif, les dernières vagues, le plus mauvais.

La pollinisation est pour partie autogame (auto-pollinisation) et pour partie allogame (pollinisation croisée). La proportion entre les deux dépend des variétés et du contexte environnemental.

Les bois de l’année peuvent porter des fleurs, mais elles sont en général stériles. Les fleurs fertiles sont le plus souvent portées par les bois de deux ans.

Le grenadier fructifie à partir de la 3ème année, mais la production devient significative à partir de la 4ème année. Le rendement augmente durant les 10 à 20 premières années de la culture (selon le degré d’intensification). Les rendements peuvent aller de 8 à 35 T/ha selon l’intensification de la culture. La récolte se fait entre fin-août pour les variétés les plus précoces et mi-novembre pour les plus tardives. La croissance est assez importante durant la phase juvénile de l’arbre, puis ralentit avec l’entrée en production. La production se fait principalement dans la zone périphérique de la canopée, dans les zones les plus ensoleillées. La taille doit se limiter à un élagage pour favoriser l’éclairement.