Vous êtes ici : Accueil > Vigne

Vigne

Cépages tolérants au Mildiou et à l’Oïdium

Le 22 mars 2012, sur le site du CEHM , la Chambre d’Agriculture de l’Hérault, l’Association de Développement et de valorisation de l’Agriculture de l’Hérault- et le CEHM ont planté une parcelle VATE de cépages allemands tolérants au mildiou et à l’oïdium. Une seconde parcelle identique a été implantée au domaine de Cazes par la Chambre d’Agriculture de l’Aude. Ces parcelles respectent scrupuleusement les protocoles de plantation expérimentale et seront suivies selon le cahier des charges des dossiers de demande d’agrément des cépages. Ce projet a été mis en place à l’initiative des Professionnels, du Conseil Général et de la Chambre d’Agriculture de l’Hérault. Les plantations ont pu se faire grâce à l’accompagnement financier du Conseil Général de l’Hérault.


 

Qu’entend t’on par protocole VATE ?

Le suivi VATE, étude des Valeurs Agronomiques Technologiques et Environnementales des cépages, permet d’obtenir toutes les aptitudes de cépages candidats nécessaires à l’inscription sur la liste des cépages agréés à la plantation. Il se réalise sur une période de cinq récoltes et sur deux parcelles de conditions pédoclimatiques complémentaires. Les répétitions de souches observées (30 souches minimum) permettent de comparer les cépages testés à un cépage témoin connu de la région.


 

Des cépages d’intérêts

Après un inventaire poussé des caractéristiques de l’offre allemande en cépages tolérants par l’Institut Coopératif du Vin (ICV), quatre cépages ont été retenus pour une telle étude. Les critères de choix portent sur l’intéret sanitaire (la plus grande tolérance possible), l’intérêt organoleptique et le cycle végétatif, pas trop précoce. Deux cépages rouges, le cabernet Cortis et le cabernet Cantor sont comparés au merlot. Deux cépages blancs, le muscaris et le sauvignier gris sont comparés au chardonnay.


 

L’implantation

L’implantation a été réalisée pour qu’elle puisse répondre aux questions suivantes :

Les cépages sont-ils tolérants aux maladies, en conditions méditerranéennes ? Pour ceci, un damier mêlant cépages à tester et témoin a été constitué. Cette zone ne sera pas traitée contre mildiou et/ou oïdium. La tolérance sera évaluée par l’observation de la qualité sanitaire de la vendange par rapport au témoin non traité.

Les cépages sont-ils de bon intérêt agronomique pour la région ? Les comportements hydriques, maturité, qualité de la vendange, vin produit seront comparés au témoin sur une zone de traitement classique.


 

Le calendrier

Deux à trois ans seront nécessaires pour que les parcelles arrivent à production. Cinq ans de suivis agronomiques sont prévus sur les parcelles. Selon le comportement au vignoble et les dégustations de baies, des vinifications sont prévues avec dégustation. A l’issu de cette période, et selon l’intérêt des résultats, un dossier de demande d’inscription du/des cépages/s sera déposé au nom de l’ensemble des vignerons au CTNSP (Commission Technique Nationale de Sélection et de Participation) par la Chambre d’Agriculture de l’Hérault).

Contacts :
- CEHM : Xavier Crété - 04 67 71 55 00
- Chambre d’Agriculture de l’Hérault : Nathalie Goma Fortin, Chargée de mission expérimentations viticoles : 04 67 36 44 17 www.herault.chambagri.fr